Works :

Micra Physica:
Avec le titre –Mikra physika– s’est crée depuis 2014 une série de petites pièces  qui portent  les traces de ce qui m’entoure au quotidien dans mon environnement immédiat. Sans projet, ni concept, ces petites pièces reflètent la matérialisation de l’instant vécu, à l’endroit précis, à Paris ou à Andros.
  sans titre. Marbre, ficelle coton, crottin de cheval .  2016       cosmos Noix, 4 cm  2015 sans titre. Marbre, ficelle coton, feuilles d'olivier .  2016


Livres:
« … Nous voilà, nous, lecteurs curieux et inassouvis, comme les romans qui nous font face, pris au piège du caoutchouc et de la couture. Leur peau noire, chaude et lisse appel le nos mains ; mais quand nous voudrions les ouvrir, il faudrait les briser, comme les enfants leur jouet : on ne peut plus faire glisser les pages, ni découvrir leur auteur ou leur titre. Nous dessaisissant de notre rapport familier à la lecture, entre le livre et nous l’artiste s’interpose et impose son poème… »        Sophie Godefroy, Agrégée de Lettres, mars 2010
Livre 65 Livre 66  livres5livre523-livres45livres47livres49livres26 livres50 livres51Livre 1Livre 2Livre 4Livre 6


Paysages:
“ …Incarner les concepts de densité et d’immensité, dans la matière et dans la composition mêmes de l’œuvre ; provoquer ainsi, chez le spectateur, une sensation intense d’absorption et d’apesanteur ; renouveler, de cette manière, les expériences monochromes, conceptuelles et mystiques, des artistes modernes…”
Françoise Monnin, historienne d’art et rédactrice en chef du magazine Artension.
    Triptyque. Caoutchouc. 60 x 30    2009             

Corps:
Le projet est moins de représenter le monde que d’incarner son mystère.
La matière imperméable et les volumes simples ont à voir avec les plus indéfinissables de nos objets d’adoration, pierre de La Mecque ou fragments de météorites ?

Sans titre
Sans titreSans titreBranesBranesBranesSans titre


Éléments:

Pour « raconter des mécaniques célestes imaginaires » l’artiste découpe des silhouettes, les plie, les perce, les fixe, constitue ainsi des allégories du réceptacle et du silence.
Sans titre